Chers lecteurs bonjour! Pour commencer 2018 nous continuons la série sur la synthèse sonore avec cette fois la programmation d’une autre famille de sons classiques qui vont chercher à imiter les instruments à cordes frottées et à vent. Ces imitations sont de piètre qualité par rapport aux instruments réels mais elles ont malgré elles donné naissance à un nouveau type de sons délicieusement vintage très représentatif des années 80 et toujours d’actualité aujourd’hui: les pads ou nappes en bon français.

Les caractéristiques d’un pad

Ce qui caractérise un bon pad à mon sens ce sont avant tout ses enveloppes assez longues et l’utilisation sans restriction d’effets tels le chorus, la réverb et le delay. Un pad doit donner un son d’ambiance agréable à l’oreille et contenu dans une partie limité du spectre sonore. Un pad peut être monophonique ou polyphonique suivant les usages que l’on veut en faire. S’il est polyphonique, on pourra alors jouer des accords.

Voici ci-dessous un exemple de pad classique avec 2 oscillateurs en dent de scie et un sub-oscillateur carré. Le tout passe à travers un filtre passe-bande puis est lourdement chargé en chorus, delay et reverb.

Ci-dessous un deuxième exemple de pad. Une ambiance beaucoup plus sombre avec cette fois 2 oscillateurs carrés, l’oscillateur 2 est réglé 1 octave au-dessus de l’oscillateur 1, filtre passe-bande et les mêmes effets que dans l’exemple précédent.

Ci-dessous un troisième exemple de pad polyphonique. Ici on est clairement dans les années 80 🙂

Comment régler les oscillateurs

Le choix des formes d’ondes n’est pas primordial car le son sera très filtré par la suite et passera par des effets. On peut programmer un pad sur un seul oscillateur mais la palette sonore sera assez limitée. Il vaut mieux commencer d’emblée sur 2 ou 3 oscillateurs que l’on detunera pour obtenir un effet de chorus et pour élargir le spectre sonore.

Si le choix de la forme d’onde n’est pas primordial, l’accordage des oscillateurs l’est et va donner tout son caractère au pad. On peut donc utiliser ici n’importe quelle forme d’onde voire en mélanger plusieurs différentes à des octaves différents ou hauteurs différentes, le son obtenu n’en sera que plus intéressant. Les intervalles les plus communs sont la quinte (+7, +19 et +31 demi-tons) et l’octave (+12, +24 et +36 demi-tons) mais il n’est pas impossible d’utiliser des intervalles différents pour un résultat dissonant.

Ceci peut donner par exemple:

Osc 1: +0, Osc2: +7

Osc 1: +0, Osc2: +12

ou encore Osc 1: +0, Osc2: +14

Le filtre

Les pads peuvent remplir une bonne partie du spectre sonore donc il faut trouver un son agréable à l’oreille tout en le gardant dans une bande de fréquence limitée. Pour ce faire il faudra soit utiliser un filtre passe-bande soit utiliser un filtre passe-haut en série avec un filtre passe-bas, l’idée étant de supprimer au maximum les basses fréquences sans dénaturer le son. Il est également possible d’utiliser de l’égalisation à défaut d’un filtre. Gardez à l’esprit que dans le contexte d’un mix on peut couper bien plus de basses fréquences qu’on ne le pense en écoutant le son en solo.

Quelle que soit la configuration de filtre que vous utilisez il faudra utiliser le keytracking afin que la fréquence de coupure du filtre suive les notes jouées.

Filtre passe-bande

Un filtre passe-bande avec keytracking réglé pour suivre les notes jouées au clavier

Les enveloppes

Comme mentionné au début de l’article les enveloppes sont primordiales pour caractériser un pad.

Typiquement l’enveloppe de volume d’un pad doit avoir un decay et un release assez long. Concernant l’attaque c’est variable même si la plupart du temps l’attaque sera assez longue. Le réglage de sustain sera en général assez haut.

Enveloppe pad

Une enveloppe typique de pad avec une longue attaque, un long decay, et une longue release.

Concernant l’enveloppe de filtre on utilisera des réglages similaires à l’enveloppe de volume ou alors raccourcir les temps d’attaque, decay ou release ou le niveau de sustain.

 

Les effets

Pour un pad on peut se permettre d’avoir la main lourde sur les effets. Pour ce type de son, on privilégiera tous les effets qui agissent sur le retard ou le déphasage du signal:

  • réverb
  • delay
  • chorus
  • phaser
  • flanger

N’hésitez pas à utiliser plusieurs effets à la fois, voire tout en même temps. Les effets sont ce qui va donner l’ambiance résultante de votre son.

Les modulations

Parmi les modulations qui marchent bien on peut citer:

  • Un vibrato léger sur la note jouée. Pour ce faire, programmez un LFO avec une forme d’onde en triangle ou en dent de scie sur le pitch d’un des oscillateurs ou sur tous les oscillateurs.
  • Moduler la largeur d’impulsion des oscillateurs (réglage PWM ou utilisation d’un LFO sur la largeur d’impulsion) si vous utilisez des formes d’onde carrées afin de donner un effet de chorus ou de pulsation.
  • Moduler la fréquence de coupure du filtre avec un LFO

En conclusion

Voilà, vous avez maintenant toutes les cartes en main pour programmer des pads de furieux et replonger dans les années 80! N’hésitez pas à laisser des commentaires ci-dessous si vous avez des questions.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •